Les pédaliers à images

Présenté en collaboration avec le Quartier des spectacles, les pédaliers à images plongent le passant dans un univers immersif, interactif et fidèle aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal. Au cœur du Quartier des spectacles et à quelques coins de rue du nouveau quartier général des RIDM (rue Saint-Urbain, coin Sherbrooke), et des principales salles de projections du festival (Cinéma du ParcCinéma ExcentrisCinémathèque québécoiseCinéma UQAM), les pédaliers à images proposeront une expérience interactive pour tous, du 8 au 24 novembre, tous les jours de 17h à 23h. Quatre modules prenant la forme des lettres R-I-D-M et munis de six dispositifs de pédaliers permettent d’activer la projection de courts métrages sur grand écran, en plein air.  

Conception de la dimension interactive et audiovisuelle : Guillaume Arseneault 
Conception et design de l’installation : Pete & Vegas
Programmation des films : Daïchi Saïto
 
Présenté en collaboration avec Praxi inc.

La sélection des films de l’installation est l’oeuvre de Daïchi Saïto, cinéaste et programmateur du collectif Double négatif. Le programme présente un panorama diversifié du cinéma documentaire avec des oeuvres contemporaines
du Japon, d’Autriche, des États-Unis, de Suisse, d’Équateur et du Canada. Les notions de document et d’archive,
de portrait, de voyage dans le temps, de mémoire et de sa fragilité sont quelques uns des fils qui tissent un lien
entre ces oeuvres, qui vont de l’intime au personnel en passant par le cinéma d’observation et le formalisme.

Pete & Vegas a conçu l’installation des Pédaliers à images. Pete & Vegas est une entreprise québécoise vouée
à la conception et à la réalisation d’aménagements d’espaces publics. Leur mission est de développer un design
dynamique, de l’installation temporaire à l’étude urbaine d’un quartier, en fusionnant constamment le design
urbain et l’événementiel. Pete & Vegas vise l’activation des lieux publics de la ville en réunissant les gens autour
d’idées nouvelles, les incitant à agir directement sur leur environnement et au sein de leurs communautés.

Guillaume Arseneault a réalisé la dimension interactive et audiovisuelle des Pédaliers à images. Artisan numérique
transmédiatique, Guillaume Arseneault s’intéresse à la réinjection cinétique du corps en interactivité.
Propulsé par une quête de sens à l’ère du pixel, il hybride la technologie pour susciter réactions interpersonnelles
et dialogues. De l’installation immersive à la projection architecturale en passant par la conception sonore,
lumineuse et technologique, la diversité des projets constitue son carburant créatif. Depuis 2011, il oeuvre comme
concepteur au sein d’Artificiel, studio de création en technologie numérique.

Films: 
  • Film ist. [1. Movement and Time / 4. Material / 12. Memory and Document] (Gustav Deutsch) 
  • Homme en mouvement (Christophe M. Saber, Ruben Glauser, Max Idje)
  • SpaceTimeDog (Nikolaus Eckhard)
  • Remains (Louise Bourque) 
  • Photograph of Wind, Drawn and Quartered (Lynne Sachs)
  • Unfortunately, It Was Paradise (Ralitsa Doncheva)
  • Over {Past:Future} Sight (Christine Lucy Latimer)
  • 12 Explosions, A to A (Johann Lurf) 
  • Into the Mass, Tokyo – Ebisu (Tomonari Nishikawa) 
  • Seeing In the Rain (Chris Gallagher)
  • Recordando el ayer (Alexandra Cuesta) 
  • 60 Seconds 600 minutes, Omokage, Commemorative Photos (Maki Satake)
  • Light Is Calling (Bill Morrison)
  • Notes For a Polish Jew (Abraham Ravett)
  • Re-girl-flash, A Found Beach (Keitaro Oshima)