En milieu carcéral

LE PRIX DE L'ACTION CULTURELLE 2014   |   LE PRIX DES DÉTENUES   |   PROJECTIONS ET ATELIERS D'ÉCRITURE   |   FILMS PRÉSENTÉS

 

LES RIDM EN MILIEU CARCÉRAL - DOCUMENT DE PRÉSENTATION

Depuis 2010, les RIDM ont initié un programme de diffusion de films documentaires en milieu carcéral. Ce projet s’adressait alors aux détenues du Centre de détention pour femmes Maison Tanguay. Des projections, suivies de discussions avec les réalisateurs, avaient lieu une fois par an dans l'établissement.

Depuis 2012, les RIDM ont développé un programme plus étoffé de sensibilisation au cinéma documentaire pour un public peu en contact avec des offres culturelles. Les cinq centres de détentions et la maison de transition  impliqués dans le projet sont : Centre de détention Bordeaux et Rivière-des-Prairies (hommes), Centre de détention Maison Tanguay, le Centre de détention fédéral de Joliette et la Maison de transition Thérèse Casgrain entièrement dédié à la clientèle féminine.


LE PRIX DE L'ACTION CULTURELLE 2014

Lors du cocktail de clôture du forum Les Territoires de la médiation culturelle qui s'est déroulé à la Société des arts technologiques (SAT), Mme Manon Gauthier, membre du comité exécutif responsable de la culture, du patrimoine, du design, d’Espace pour la vie et du statut de la femme, a procédé à la toute première remise du Prix de l’Action culturelle en le décernant aux RIDM pour le projet "RIDM en milieu carcéral", qui permet de présenter des films québécois à des détenus, et ce en présence des cinéastes. Ainsi, des ponts entre la prison et le monde extérieur sont crées.

« RIDM s’est démarqué auprès d’une clientèle spécifique et a su offrir une activité culturelle originale et de très grande qualité en milieu carcéral. Je félicite l’organisme lauréat, ainsi que les finalistes et tous les candidats à cette première remise du Prix de l’action culturelle qui récompense les efforts de médiation culturelle à Montréal. Je souhaite longue vie à ce prix et encourage les organismes culturels montréalais à développer de nouvelles activités de médiation et à soumettre leur candidature pour la remise du prix l’an prochain », a affirmé Mme Manon Gauthier.

Développé par la Ville de Montréal en signe de reconnaissance envers le milieu culturel pour son ouverture, sa créativité et son engagement à l’endroit des citoyens, le Prix de l’Action culturelle souligne la réussite d’une action culturelle significative en faveur de l’appropriation de la culture par des clientèles montréalaises plus éloignées de l’offre culturelle professionnelle, telles que les jeunes, les communautés culturelles et les familles. Le prix s’accompagne d’un certificat et d’une bourse de 2 500 $.

Un grand merci au soutien de la Société Elizabeth Fry du Québec et du programme Culture et communauté de la Ville de Montréal, à Téléfilm Canada, aux cinéastes et à tous nos collaborateurs qui permettent la réalisation de ce projet qui nous tient à coeur.

Pour lire l'intégralité du communiqué de presse émis par la Ville de Montréal, cliquez ici


LE PRIX DES DÉTENUES

Chaque année depuis 2011, les RIDM accueillent un jury composé de 5 détenues de l’établissement Joliette. Les femmes visionnent 8 films issus de la programmation du festival et remettent un prix à leur favori lors de la soirée de clôture du festival, en novembre. En 2011, le Prix des détenues a été remis au film Bouton de Res Balzli, en 2012 à 5 Broken Cameras d’Emad Burnat et Guy Davidi, en 2013 à Expedition to the End of the World de Daniel Dencik.

Prix des détenues 2014 : Examen d'État de Dieudo Hamadi

Prix des détenues 2015 : Retour aux sources de Jean-Sébastien Francoeur et Andrew Marchand-Boddy

Lire l'article « Des détenues de la prison de Joliette sur un jury » paru dans L'action


PROJECTIONS ET ATELIERS D’ÉCRITURE

Les établissements Bordeaux, Rivière-des-Prairies, Tanguay et Thérèse Casgrain reçoivent les RIDM pour des activités de médiation en deux temps : la première visite est consacrée à la projection d'un film suivi d'une discussion avec le réalisateur, la deuxième consiste en un atelier d'écriture animé par un intervenant spécialisé : Helen Faradji, Daniel Racine, Serge Abiaad ou Bruno Dequen. Ces ateliers sont l'occasion d'approfondir les connaissances des participants sur les différentes étapes de création d'un film et d'aiguiser leur regard critique. Découvrez les textes des participants depuis 2013 sur le blogue RIDM ainsi que les textes produits lors des derniers ateliers sur Retour aux Sources, Bienvenue à F.L et Les 18 Fugitives

Le prix des détenues 2015, Retour aux sources, a été l'objet d'une projection en milieu carcéral en Janvier 2016 : cliquez ici pour lire les textes produits lors de l'atelier d'écriture. 

Pour une immersion dans un atelier d’écriture, voici l’article de Martin Bilodeau paru dans Le Devoir

Pour en apprendre davantage sur le programme, vous pouvez aussi lire l'article publié par Culture pour tous, Le documentaire à travers les murs

Ces actions reçoivent le soutien de la Société Elizabeth Fry du Québec, du programme Culture et communauté de la Ville de Montréal, Téléfilm Canada et de la Fondation Solstice.


LES FILMS PRÉSENTÉS EN 2015

Juanicas en présence de la réalisatrice Karina Garcia Casanova, Examen d'état de Dieudo Hamadi, Ayiti Toma, au pays des vivants en présence du réalisateur Joseph Hillel, La marche à suivre en présence du réalisateur Jean-François Caissy, Au nom de la mère et du fils en présence de la réalisatrice Maryse Legagneur, Sol en présence de la co-réalisatrice Marie-Hélène Cousineau, Over my dead body en présence de la réalisatrice Brigitte Poupart

TÉMOIGNAGE DE FRANCK LE COROLLER, ASSISTANT-RÉALISATEUR DE MA VIE RÉELLE

"Les réactions à la projection de la prison Tanguay étaient vraiment très émouvantes. Plusieurs femmes ont pris conscience de l'ampleur de ce qu'elles on fait, et font encore parfois, subir à leurs enfants. C'était extrêmement touchant de voir ces femmes, endurcies par des parcours probablement difficiles, réagir si intensément. Comme je leur disais, c'est aussi à ça que peut servir un documentaire, à un réveil, quel qu'il soit. De plus, elles étaient très attentives, sincèrement intéressées. Une très belle expérience qui doit absolument continuer".